Les poèmes du confinement

Jour 16

[Je] Renâcle devant les journaux
Des autres, me rassure d’écrire
Si peu – de n’avoir goût
à rien

Ma voisine a deserté son balcon
Duquel elle chantait Bizet
Tous les jours à 13
Heures

Prends garde à toi, disait-
Elle mais le virus est un oiseau
rebelle
Peut-être a-t-elle tressé
plus vite que moi sa corde

Le confinement me révèle
Plus superstitieuse et inutile
Que mystique
[petite toux et courbatures]

Mon i-Cal me rassure :
ce ne sont que mes règles
Approchant à pas
De loup –

J’écris enfin à Alex :
SEND NUDES
Elle rit mais j’attends pour de vrai
Et travaille en attendant
ma mémoire procédurale

Rim Battal, 31 mars 2020