Les poèmes du confinement

Jour 21

Prisonniers de quelque chose
qui nous enferme on s’interroge sur le monde

deux entités se touchent
se confinent dans la solitude
aux confins du confinagement
on est relégués dans la langue
ça tourne ça tourne… obsédamment

viral ment
politique ment
médical ment
social ment
global ment
hasardeuse ment
assuré ment
obscuré ment
vicieuse ment
absolu ment
frugal ment
obligatoire ment
imprudem ment

question à un journal du soir :

« Deux crétins s’invitent à prendre des verres chez eux malgré le confine ment
J’en ai deux devant moi, que dois-je faire ? »

social ment
civil ment
pratique ment
positive ment
mental ment
assoupisse ment
militaire ment
radical ment
hypocrite ment
infini ment
négative ment
positive ment aussi
juridique ment
économique ment
historique ment
simple ment

double ment triple ment quintuple ment
le font tous
véritable ment
admirable ment

adorable ment

nuptial ment
homosexuel ment
bisexuel ment
biologique ment
hermaphrodite ment
doctoral ment
scientifique ment
mathématique ment
artificiel ment
ébranle ment
matrimonial ment
célibataire ment
enterre ment
mortel ment
vive ment
vire ment
technique ment
isole ment
absolu ment
résolu ment

honteuse ment

Ça confine au ridicule

mental ment
fatal ment
atomique ment
franche ment
finale ment
amuse ment
épouvantable ment
mortel ment
poussiéreuse ment
frénétique ment
immédiate ment
évidem ment

poétique ment
horrible ment
gouverne ment évidem-ment
facile ment
perverse ment
informatique ment
statistique ment
riche ment
autre ment
pauvre ment même
infortuné ment
ronfle ment
religieuse ment
sacré ment
posé ment
sadique ment

c’est assommant
j’arrête
immédiate ment

Paul de Brancion, 5 avril 2020