Le gestomètre est une forme fixe de poésie imaginée par le poète Robert Rapilly. Il s’agit de choisir une action simple et quotidienne que l’on divise en un certain nombre de sous-actions successives décrites avec froideur.

J’avais, en son temps, suggéré à Robert une petite chose en sus : dans le corps du poème, entre deux séries de vers impassibles, vient au contraire et pour le contraste un long vers chargé jusqu’à la gueule d’affects et de subjectivité. On trouvera ici ce vers en italique.

Jacques Jouet


Gestomètre du 10 mars

Rempoter la misère

Approcher la bouture et le pot du plan de travail

Déposer au fond du pot 2 cm de billes d’argiles

Ajouter du terreau jusqu’à mi-hauteur (ne pas en mettre partout)

Creuser un petit puits dans la terre

Saisir la misère et retirer les feuilles qui auraient poussé près des jeunes racines

Balancer la misère au fond du trou avec toute la merde qui t’arrive en ce moment le train raté le panaris le texto de Théo qu’est vraiment qu’un tocard cette connasse de Cindy le dégât des eaux les vergetures ZEMMOUR !! et puis t’enterres tout ça avec rage mais les doigts délicats comme une lady anglaise qui sirote son earl grey juste après avoir fait buter son amant voilà folle furieuse avec un petit sourire distingué

Rajouter une couche de terre

Tasser

Arroser un peu

Se laver les mains

Rayer dans la to-do : “rempoter la misère”

_

Nicolas Petit


Gestomètre du 3 mars

Préparer sa jambe droite de pantalon pour qu’elle ne frotte pas sur la chaîne du vélo

contrôler d’un coup d’œil qu’on n’est pas en short

incliner le buste en avançant les deux mains vers la cheville droite

tester l’élasticité de la chaussette pour s’assurer qu’elle pourra enserrer le bas de pantalon

se demander s’il vaut mieux plier le jean vers l’intérieur ou vers l’extérieur

se décider pour l’extérieur

se rendre compte que la décision de plier le jean vers l’extérieur est un comportement purement magique : éloigner le tissu encore un peu plus de la chaîne et de la graisse

écarter d’un doigt la chaussette pour y fourrer le pantalon mis en fuseau

s’assurer de la solidité de l’assemblage en tapotant l’ensemble tout autour du tibia

redresser le buste

et là, soudain, je me sens plus grand, je me sens plus fin, je me sens élancé, je sais que je vais avoir – du côté droit du moins – une silhouette exceptionnellement sculpturale, à côté de laquelle le David de Michel-Ange, même jambes nues et cul nu, ne m’arrivera pas à la cheville, c’est le cas de le dire !

regretter de ne pas avoir de miroir en pied sous la main

repartir à grands pas jusqu’à sa bicyclette au repos sur sa béquille

replier la béquille avec le pied droit emmailloté

soulever le pied droit emmailloté pour enjamber le cadre et la selle

commencer à pédaler, les yeux sur la chaussette droite

_

Jacques Jouet

Image par défaut
collectif pou
Publications: 24