Le gestomètre est une forme fixe de poésie imaginée par le poète Robert Rapilly. Il s’agit de choisir une action simple et quotidienne que l’on divise en un certain nombre de sous-actions successives décrites avec froideur.

J’avais, en son temps, suggéré à Robert une petite chose en sus : dans le corps du poème, entre deux séries de vers impassibles, vient au contraire et pour le contraste un long vers chargé jusqu’à la gueule d’affects et de subjectivité. On trouvera ici ce vers en italique.

Jacques Jouet


Gestomètre du 10 février 2022

Régler la sonnerie du réveil matin

se souvenir à quel point il est désagréable de se réveiller avec un réveil

se repasser le fait que pour ce lendemain matin il n’y a pas d’autre solution

déplier le réveil de voyage

le poser sur son volet, comme le permet la conception assez intelligente de l’objet

se demander pourquoi tout est écrit en anglais

apprécier le fait que hour, minute, month, date, year, calendar, time, alarm, lock, on, off, ne posent pas de problème de compréhension

se gratter la tête en se demandant ce que peut bien vouloir dire snooze

faire l’hypothèse que snooze veut dire : répéter la sonnerie toutes les minutes si par hasard on s’était rendormi

régler l’heure de réveil : 6 h

régler les minutes de réveil : 6 h 00 ?

jamais de la vie ! jamais je n’ai réussi à régler mon réveil à l’heure pile ! j’exige d’avoir le droit de commander 6 h 01, de carotter une minute à cette heure obligée qui m’extraira du sommeil heureux, d’un rêve splendide, du repos mérité, de la compagnie chaude de la voisine que j’ai choisie entre mille et dont je vais devoir quitter les bras et les jambes

dormir

s’éveiller juste avant la sonnerie, grâce à un sixième sens

appuyer sur le bouton qui donne une lumière bleutée

éteindre le réveil avant qu’il sonne

sortir du lit sur la pointe des fesses

sortir de la chambre sur la pointe des pieds

_

Jacques Jouet


Gestomètre du 3 février 2022

Manger une clémentine

s’assurer à distance qu’il reste une clémentine au moins dans la jatte de fruits

s’approcher de la jatte de fruits

saisir une clémentine

contrôler du regard et du pouce l’absence de défaut du fruit

prendre plaisir à la peau luisante

apprécier si la peau de la clémentine en question peut être entamée par l’ongle du pouce ou si un couteau est nécessaire

peler la clémentine

fignoler l’épluchage en détachant les petits filaments blancs

et là, ne pas obéir à tous ces conseils, préceptes et interdits datant de l’enfance qui m’interdisaient d’enfourner la clémentine, de n’en faire qu’une bouchée, de considérer ma bouche comme un presse-agrumes personnel, je la mets tout entière dans ma gueule bestiale et tout le jus explose en un instant, je mâche et je bois, je suis devenu tout entier clémentine, j’y trouve une force nouvelle

garder tout de même un peu la tête froide pour ne pas pâtir d’un pépin égaré

cracher la boule de pulpe si elle est trop compacte pour se laisser avaler

la cracher dans sa main ou dans sa serviette en papier avec le plus de délicatesse possible

assumer publiquement sa manière un peu sauvage de manger une clémentine

_

Jacques Jouet

Image par défaut
collectif pou
Publications: 24