Première amphionie parisienne

Ici vous pourrez lire la première des quatre «amphionies parisiennes», réalisée au cours de l’été 2016 par Samuel Deshayes et Guillaume Marie.

Mais d’abord, voici les

Principes de l’amphionie

Merci à Jacques Jouet
sans qui nos amphionies
n’eussent été qu’errances.

1. Choisissez

a. une destination : vers où allez-vous vous promener ?

b. de vous y rendre à pied

c. le nombre de stations, qui sont les étapes nécessaires à votre itinéraire avant d’atteindre la destination. Par exemple, deux stations si vous êtes de tendance manichéenne, 3 en l’honneur de la sainte Trinité, 4 si vous aimez les Beatles ou les carrés, 5 si vous préférez les Stones ou les pentagones, 6 bon enfin bref vous voyez le principe.

d. le type de station, qui sont les lieux où seront écrits les différents textes, par exemple premièrement et totalement au hasard, la terrasse d’un bar, mais pourquoi pas à la limite un banc, une épicerie marocaine, un musée historique voire culturel, un parc.

2. Rendez-vous à la première station (bar, banc, etc. voir ci-dessus), la plus proche du point de départ.

3. Composez-y un premier texte, qui doit être marqué par le lieu, le moment et l’originale personnalité de l’écrivain infiniment original et d’une sensibilité charmante, encore qu’incomprise du vulgaire (TT).

4. Pour aller d’une station à l’autre, les participants qui doivent être au nombre minimum de deux – car toute amphionie se doit d’être accompagnée – choisissent au hasard, d’un coup de dé par exemple, un nombre. Cela peut-être 3, cela peut-être 5, cela peut-être 42, mais nous vous le déconseillons.

5. Une fois tout cela accompli, prenez la route en direction de votre destination et là, sur la route de votre destination donc, sans la perdre de vue, votre destination (nous insistons), comptez. Comptez quoi ? Comptez les bars (si tel était votre choix à l’étape 4) et arrêtez-vous au cinquième (si 5 est le nombre obtenu à l’étape 7). Ou comptez les barbus roux (si tel était bla bla) et arrêtez-vous là où vous croisez le septième (si c’est 7 le bla bla bla).

6. Alors, seulement alors, lisez votre texte à votre ou à vos compagnon(s) d’amphionie.

7. Écrivez-en un nouveau, inspiré de la nouvelle station.

8. Ad libitum jusqu’à la destination.

Variante

Pour pimenter le jeu, on peut imaginer de choisir un nombre différent (à l’étape 7) d’une station à l’autre, et pourquoi pas le type de station : d’un bar à un banc, d’un banc à une gare, d’un piano (pas facile) à une librairie de BD.

Note.

Inventée dans un cadre urbain, l’amphionie peut très bien s’imaginer au cœur d’une forêt profonde (on comptera les chênes à la place des bars (ne pas oublier son guide de l’apprenti botaniste)) ou même sur la plage (d’une mouette à l’autre, d’un varech noir à une carapace vide de crabe (niveau supérieur réservé aux joueurs déjà expérimentés)).


Vient l’heure de lire la

Première amphionie parisienne

réalisée le 9 août 2016.

Première station : «Asian Wok», rue Oberkampf

Dans le flot ininterrompu
Des clients méridiens
En file indienne
Jusqu’au pas de porte
Jeunes et patients
Jeunes filles élancées
Comme des crevettes
Au teint doré de samoussa
Jeunes hommes blancs
Comme des nouilles de riz
Et le babil des vendeuses
Asiatiques et souriantes
Vantant Bo Bun et Bahn Mi
Sauce épicée soja
Qu’emportent dans des boîtes plastiques
Transparentes rangées
Dans de blancs sachets plastiques
Les clients disparaissant
Sur le trottoir ensoleillé 

Dans un flot continu les clients se ramènent.
Et les rectangles blancs qui tapissent les murs feraient croire qu’on est à Opéra ou République, enfin, une station de métro où comme ici on prend son mal en patience, on fait la queue en zieutant du droit son téléphone du gauche son voisin de devant – au cas où il avancerait d’un pas et pour ne laisser le champ à aucun impoli qui en profiterait, il faudrait alors nous aussi avancer d’un pas, ne pas laisser d’espace, ne pas perdre sa place.
Mais on est au resto, à ce snack de plats thaï où trois dames efficaces sourient en nous servant. Et les poignées de coriandre sont jetées.
Et les pâtes sont mêlées aux légumes.
Et 8,50 et 9,50 et bon appétit merci au revoir
Et le riz mélangé se réchauffe à la chaîne.