mon cil a-t-il eu des bonds hauts
quand près de toi j’ai su ta hanche
quand j’ai chu sur ton grand corps beau
ma cuisse a-t-elle eu la voix blanche

quand ma faim niche où ton pied part
ton coude a-t-il cru bien me faire
ton lobe a dit son goût du soir
quand mon doigt a lu ta peau rare

ta main ta main très loin du bras
a bu mes reins d’un coup de nuque
au phare de mon cou rose et blanc
ton cul s’est vu dans mes beaux draps

Ce poème, extrait d’Exposition de reptiles vivants (éditions Lanskine, 2021), a été lu par Aurore Blaise à la Maison de la poésie de Paris en février 2021.

Guillaume Marie
Guillaume Marie
Publications: 7